Maison uni-familiale à Ottigines

Projet lié au thème Conservation de l'existant-Réemploi
Télécharger la fiche en PDF

Situation : Belgique, Ottigines Type de bâtiment : Maison individuelle Maîtrise d'ouvrage : Mr et Mme Debruyne-Paternostre Maîtrise d'oeuvre : Miguel Paternostre, ingénieur architecte Livraison : 2013

Présentation du projet

Rénovation d’une maison de trois façades dans un quartier résidentiel d’Ottigines avec une partie des matériaux déconstruits réutilisés sur place, une autre partie donnée ou encore revendue.

 

Eléments conservés

En l’Etat :

  • La structure de l’habitation principale a été conservée
  • Les anciennes remises ont été en grande partie conservées pour stocker le bois de chauffage et créer un salon extérieur.

 

Démonter et réutiliser sur place :

Certains éléments ont été conservés par le maître d’ouvrage dans le but de les réutiliser sur place :

  • Anciens carrelages réintégrés dans la nouvelle cuisine, d’autres carrelages seront réintégrés pour le sol des futures toilettes sèches, ou seront agencés pour une composition décorative sur un mur de la terrasse.

maison-ottigines-1

  • Les briques issues de la déconstruction sélective de l’annexe et du four à pain ont, en partie, été utilisées pour ragréer les murs des remises, qui ont ainsi été rehaussés et remis à niveau.
  • Réutilisation du bois pour cabane de jardin.

maison-ottigines-2

 

Démonter et réutiliser hors site :

Une partie des matériaux démontés a été donnée à des particuliers ou revendue à des entreprises de récupération des matériaux :

  • Equipement de cuisine (mobilier et cuisinière)
  • Châssis PVC double vitrage
  • Panneaux de laine de verre, briques nettoyées, portes anciennes, tuiles…

 

Freins et difficultés

  • Avant d’être utilisées, les briques ont été nettoyées au burin
  • Les carrelages du rez-de-chaussée ne pouvaient pas être conservés pour des raisons d’humidité du sol.

 

Eléments de cout

La revente de quelques briques a eu un impact limité sur le budget du projet. La réutilisation in situ a permis au maître d’ouvrage de réaliser certaines économies, même si la démarche était avant tout patrimoniale et esthétique, notamment en ce qui concerne le réemploi des carrelages dans la cuisine.

 

Commentaires

L’intégration d’une démarche de réutilisation a nécessité un grand investissement en temps de la part des maîtres d’ouvrage. Ils ont su activer un grand nombre de filières pour donner une seconde vie aux matériaux déconstruits, soit en les utilisant sur place, soit  pour en  faire profiter d’autres personnes. Cet investissement a été essentiellement motivé par des considérations environnementales et sociales.

 

Sources